Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chez les fauvettes

comme il n'y a pas grand chose à attendre du ciel, j'aime bien contempler ses nuages ses traces ses réalisations éphémères, on dirait un long serpent, on devine ses vertèbres
- celui-ci est allé jusqu'à la frontière puis il a fait demi-tour, c'est bizarre, dit le chien
-qu'est-ce que tu veux dire, les chem'trails , c'est ça, tu aboies dans la même secte qu'Eric !
- c'est toi qui le dit, moi je ne pensais à rien
Tout cela est absurde, mais après la farce des pangolins, la rationalité patine. On s'accroche à ce qui passe.
Ce matin j'ai repéré enfin dame fauvette avec son bonnet roux dans la treille, très bien, cela fait un couple.

Écrire un commentaire

Optionnel