Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

albera

  • Vitamines

    laoque des albères, Albera

    j'avoue, j'ai un peu hésité avant de pondre cette note tant trouver un motif de satisfaction dans cette vallée de larmes que semble être le monde d'aujourd'hui relève de la pathologie mentale
    j'assume
    car pressé par des prévisions météo alarmistes, je m'étais décidé aujourd'hui à cueillir les agrumes,
    ils sont si fragiles, un coup de gel et c'est fini.
    La neige déjà saupoudrait les Albères.
    Disons-le tout net, ces arbres sont magiques,
    c'est un remède universel.
    Oranges, clémentines, vous détachez les fruits de leur pédoncule et leur parfum vous enveloppe.
    Devenir zeste

  • chataîgnier is back

    resilience, résistance ou tout bonnement coopération ?
    on les croyait fichus nos chataîgniers, on ne leur donnait pas une saison de plus tant ils semblaient moribonds,
    les sécheresses à répétition et des maladies aux noms terribles
    l'encre, la rouille et pour finir cette gale qui hébergeait le cynips et desséchait les jeunes rameaux
    la guerre est partout comme disait Péguy
    et bien j'ai constaté que les mésanges les trouvaient à leur goût les cynips,
    bien croustillants et juteux
    et n'oublions pas les pluies abondantes du printemps
    et le coup de pouce de l'INRA (*)
    merci, merci
    car c'est mon arbre préféré
    quel plaisir de les voir repartir à nouveau, pousses et repousses et avec quel entrain comme pour rattraper le terrain perdu,
    de sentir sur le sol la douceur de leurs chatons et cette odeur sucrée !
    je voulais vous faire partager cette bonne nouvelle



    (*)https://www.scoop.it/t/entomonews/p/4008770252/2013/10/05/cynips-du-chataignier-torymus-sinensis-insecte-antagoniste-se-repand

  • au mas del ca

    C’est un village de toile dans un recoin paisible des Albères,
    vu de loin on dirait un camp dressé à l’orée d’un champ de bataille
    mais vu de près c’est tout le contraire,
    chaque tente chaque stand dont les tissus volent au vent,
    propose une piste, une voie, un chemin
    pour le corps pour l’esprit pour l’âme
    pour repousser le mal
    la magie noire n’a pas disparue
    elle a simplement changé de nom
    elle s’appelle maintenant marchandisation
    elle détruit elle pille elle pirate
    C’est un ogre, un moloch
    il a toujours faim
    il appelle à la violence à la lutte de tous contre tous
    mais que peut-il contre la détermination de ceux qui veulent vivre autrement
    Le champ de bataille c’est la planète
    Et nous ne sommes plus seuls