Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

patrice follenfant

  • la station idéale

    Photo 074.jpg

    à contempler chaque fois ces couchers de soleil lancinants dans le rouge aujourd'hui rose orange flammes mauves en veux-tu du vert en voilà juste sur le bord des nuages, il nous faut davantage de nuages ! puis tout au fond on dirait des fumées échappées d'un four dévorant

    on se décale

    moins engagé moins vivant

    on flotte

    on devient un peu patiné poli comme ces galets de rivière où rien n'accroche

    car cela glisse de plus en plus ânonne beaucoup on ne voit que peu ces petites mains bâtisseuses l'ouvrage se détricote à mesure

    trop de bruit trop

    on recherche la station idéale, la voix des poètes le souffle mais l'émission est parasitée elle vient de très loin certainement des étoiles



    ­­© lacalavera

  • big band

    file0224.jpg

    Heureusement qu’il reste les oiseaux

    les oiseaux du petit matin

    et leur grand orchestre de jazz

    qui nous ramène

    par la main,

    sans dommage,

    alors que  tout brûle encore

    que scintillent les fleurs

    le métal





    © lacalavera

  • neige again

    DSCN1263.JPGla neige, on y revient

    le rouge vite !

    le sourire dans les yeux l’étincelle

    la neige comme conditionnement féerique comme agitateur de grelots

    Cendrillon n’est pas loin des nains la grimace non

    le moindre objet prend des allures de farce

    on ne reconnaît rien

    chaque forme surlignée au pinceau blanc

    alourdie penchée sur le chemin menace

    le drap qui recouvre les

    rien ne manque tout masque

    le petit bois le holly wood la neige

    révélateur en négatif du détournement

    on attend l’ordre du passage

    à l’Ouest